Les causes générales de l'obésité
Les causes générales de l'obésité

Généralement, elle résulte d'un déséquilibre entre :

• une activité physique insuffisante
• une alimentation trop riche en calories.

La 'Calorie' est l’unité de mesure de la quantité énergétique apportée par la nutrition.

• Homme : 2 300- 2 400 Kcal/j
• Femme : 1 700-1 800 Kcal/j

L’écart entre les hommes et les femmes a tendance à s'amoindrir à partir de 65 ans.

L'obésité et le surpoids au cours des dernières décennies sont devenus un problème de santé publique, concernant tous les milieux sociaux et tout âge. De cette augmentation de l’obésité de nombreux régimes alimentaires, ont été mis au point.
Les patients sont à la recherche d'une perte de poids importante et rapide, sans toujours bien prendre conscience que les régimes «faites-le vous-même» sont très dangereux pour la santé car ils peuvent entraîner des carences nutritionnelles associées au développement de dysfonctionnements métaboliques.
Le mot régime dérivé du grec «dìaita» signifie littéralement «mode de vie», il faudra donc il y ait un régime adapté et personnalisé pour chaque sujet, chaque état physiopathologique.
Ainsi, une prescription correcte doit prendre en compte l'adhésion du patient au schéma proposé tout en s’adaptant à son mode de vie contemporain : par exemple peser et doser tous les aliments ou compter les calories sera difficile à suivre, avec un risque important de perdre toute motivation et par conséquent regagner rapidement les quelques kilos perdus.

Le régime protéiné est né comme une stratégie diététique alternative fondé sur une base scientifique rigoureuse et mis en oeuvre sous un suivi médical scrupuleux.

Le régime protéiné
Le régime protéiné

Les principes scientifiques de ce régime (rapide et bien-être psychophysique) sont simples : l'apport calorique réduit des sucres oblige le corps à utiliser comme source d'énergie ses propres graisses qui doivent d'abord être transformées, pour être utilisées, en corps cétoniques (acétone, acétate de vinaigre et 3-β-hydroxy-butyrate).

Ce phénomène appelé “cétose” se produit également lorsqu'un sujet pratique le jeûn. Le cerveau est l'organe qui en premier s'adapte à l'utilisation de ces métabolites : le régime se déroule sans sensation de faim et avec un sentiment de bien-être psychophysique.

Le processus du régime protéiné

Le régime cétogène trouve son origine précisément dans le domaine neurologique : des enfants atteints d'épilepsie ne répondaient pas au traitement pharmacologique, mais pendant les périodes de jeûn, voyaient la fréquence et l'intensité des crises fortement reduites.

La recherche pour créer un régime particulier qui imite le jeûn en mangeant, a conduit à l'élimination des glucides et d'autres sources de glucose pendant de longues périodes, afin de forcer le corps à obtenir du glucose à partir des protéines et des lipides.

Les régimes protéinés ont exploité les caractéristiques biochimiques des protéines, capables de favoriser la perte de poids. Les protéines, par rapport aux graisses et aux glucides, permettent une plus grande thermogenèse d'origine alimentaire (énergie dépensée par le corps lors de la prise de nourriture) capable d'augmenter le métabolisme basal et donner aux repas un plus grand effet rassasiant.

Un régime riche en protéines permet donc :
- de maintenir des niveaux constants d'insuline
- de favoriser la sécrétion d'hormones anabolisantes
d’augmenter la production de glucagon, donc de la lipolyse tout en préservant la masse maigre (musculaire).

Avant de commencer un nouveau régime, il est important de consulter un médecin spécialisé, pour s'assurer qu'il n'y a pas de contre-indication.

Le régime protéiné est contre-indiqué en particulier en cas de problèmes hépatiques et rénaux (insuffisance ou maladie rénale, néphropathie diabétique, etc.), pendant la grossesse, en présence de diabète sucré de type I, cancers en développement et maladies traitées à la cortisone. Il recommande également une attention particulière pour les personnes âgées, les enfants en période de croissance et les sujets souffrant de graves maladies psychiatriques.

Les principes du régime protéiné

Le régime protéiné ou régime à faible stimulus insulinémique est un régime hypoglucidique, hypolipidique, normoprotéique qui a ses origines dans le jeûn modifié afin d'exploiter tous les avantages du jeûn (perte rapide de masse grasse, absence de faim et bon tonus psychophysique, production de corps cétoniques) sans les effets secondaires de la perte musculaire présents lors du jeûn.

Développé en 1973 par le chercheur BLAKBURN du Massachussetts Institute of Technology qui définit strictement les paramètres en termes d'exigences en macronutriments:

Protéines: 1,2 g / kg de poids idéal pour les femmes
1,5 g / kg de poids idéal chez l'homme
Lipides: 12-18 g
Glucides: 1 g / kg de poids idéal

Ce régime s’accompagne de la prise de substituts de repas fabriqués avec des protéines à haute valeur biologique (indice biochimique ≥ 100) et des acides gras essentiels, des sels minéraux, des vitamines et des oligo-éléments aux dosages apports recommandés nutritionnels.

En 1997, face à l'évolution importante du nombre d'entreprises proposant des produits et méthodes de régimes à très faible apport énergétique, l'administration française et en particulier la DGCCRF ont mandaté le CEDAP (Commission interministérielle d’étude des produits destinés à une alimentation particulière) à émettre un avis sur ce régime en vogue.

Le 8 octobre 1997, un avis a été émis fixant une composition sur les produits, un avertissement et des contre-indications. Cet avis est publié au BOCCRF le 28 février 1998.

En Fevrier 2015, suite à une demande de la Commission européenne, le groupe scientifique de l'EFSA (european food safety authority) sur les produits diététiques, la nutrition et les allergies (NDA) a été invité à émettre un avis scientifique sur la composition essentielle des substituts alimentaires .

Dans cet avis, le groupe scientifique a proposé:

- une teneur minimale en protéines basée sur un apport de référence de la population (75 g / jour)
- une teneur minimale en glucides basée sur les besoins indispensables en glucose du cerveau (30 g / jour )
- des teneurs minimales en acide linoléique (11 g / jour), en acide α-linolénique (1,4 g / jour) et en micronutriments sur la base des valeurs de référence établies soit par le groupe scientifique, soit par d'autres organismes scientifiques.
- une teneur énergétique minimale des substituts alimentaires totaux pour le contrôle du poids de 2 510 kJ / jour (600 kcal / jour).
(Scientific Opinion on the essential composition of total diet replacements for weight First published in the EFSA Journal: 13 gennaio 2015)

Étapes du régime protéiné

Afin de permettre une perte de poids rapide mais durable, dans le régime protéiné, il existe différentes phases de traitement, appelées:
  • Phase 1
    phase de perte de poids
  • Phase 2
    phase de transition
  • Phase 3
    phase d’entretien
phase de perte de poids
phase de perte de poids

Le patient passe successivement d'une phase de régime strict, mise en œuvre avec l'utilisation exclusive de substituts de repas et de légumes à une phase de régime dans laquelle est introduit un repas avec des aliments protéiques.
La phase stricte est particulièrement recommandée pour les excès de poids importants et pour obtenir une perte de poids plus rapide. Dans ce mode de traitement, l'apport en protéines est effectué uniquement par la consommation d'aliments protéinés «spéciaux» qui assure un contrôle complet des calories consommées, sans besoin de peser n'importe quel aliment et une cétogenèse stable. Au-delà de la consommation de ces aliments est autorisés sans limite de quantité des légumes à faible teneur en glucides comme Céleri branche, Champignons, Concombre, Cresson, Radis, Salade verte, Aubergine, Blette, Brocolis, Chou-fleur, Chou de Bruxelles, Cornichon (sans sucre ajouté), Courgette, Épinard, Germes de soja, Mâche, Oseille, Poivron. 

La phase mixte offre la possibilité de manger, lors d’un des deux repas principaux, des aliments protéiques «normaux» d'origine animale (viande, poisson) et légumes plus variés. Son utilisation peut être bénéfique suite à une période de régime stricte, ou comme première approche pour les personnes à la recherche d'un programme plus diversifié et convivial. Dans cette stratégie alimentaire, les teneurs en sucre et en matières grasses sont un peu plus hautes tout en présentant les mêmes éléments de base et les avantages du régime stricte ; la perte de poids est moins rapide et l'effet controle de la faim parfois moins radical. Dans cette version, il est nécessaire de suivre correctement le protocole car si vous ne respectez pas les doses recommandées il est plus facile de sortir de la cétose.
Les aliments protéiques sont a choisir entre:
viande de boeuf, bresaola, viande de porc maigre, viande de poulet blanche et dinde, jambon cru ou cuit dégraissé.
Poisson: morue, dorade, anchois, bar, calmar, roussette, espadon, perche, seiche, sole, bar, thon, truite, etc.
Comme plat d'accompagnement à chaque repas, vous pouvez ajouter les légumes fournis pour le régime classique sans quantité. Vous pouvez également ajouter certains légumes légèrement plus riches en sucre, jusqu'à un maximum de 180 grammes, comme les asperges, les aubergines, les artichauts, chou de bruxelles, tomates, poivrons jaunes et rouges, navets, pissenlit, courge jaune

phase de transition
phase de transition

Le patient commence à réintroduire des aliments glucidiques à faible stimulation et charge insulinique tandis que les substituts de repas sont progressivement supprimés et remplacés par des aliments. Cette étape est la plus importante pour stabiliser les résultats obtenus à moyen et long terme, éviter l'effet «yo-yo» du poids, ainsi que de se rééduquer dans un cadre sain, à une alimentation complète et variée. On commence en entroduisant les fruits (sauf banane et raisin) et tous les legumes, ensuite les legumineuses (haricots, pois-chiches, lentilles, pois verts, feves), les féculents (pomme de terre..) et enfin les cereales.

phase d’entretien
phase d’entretien

Une fois atteint le poids souhaité, on travaille l'équilibre alimentaire, c’est à dire à la combinaison d'un régime de type méditerranéen et d’une activité sportive personnalisée

Il est important de se rappeler qu'avec les aliments protéinés, il est approprié d’associer des compléments nutritionnels, afin de garantir tous les nutriments essentiels en quantités suffisantes.
Le choix du type de traitement, les objectifs à atteindre doivent toujours être évalué par un médecin spécialiste et spécifique au sujet.

Le laboratoire oxyform s’integrant dans cette démarche médicale vous propose ainsi un programme individualisé avec un médecin expert en diète protéinée.
Lors de votre téléconsultation médicale, votre médecin analysera vos comportements alimentaires via un bilan nutritionnel poussé.

  • Besoin d'aide ?
    On vous répond
    Du lun. au jeu. de 9h à 12h30 et de 13h30 à 17h
    Ven. de 9h à 12h30 et de 13h30 à 16h15
    au 03 53 32 00 19
  • Paiement sécurisé
    Paiement sécurisé 3DS
    avec Payzen
  • LIVRAISON EN 24H/48H
    Livraison partout en Europe
Abonnez-vous à notre newsletter
et suivez notre actualité.
Contact
Catégories
  • Nos produits
  • Espace professionnel
  • Qui sommes nous ?
  • Programmes oxyform
  • Les cookies Oxyform
  • Conditions générales de ventes
Moyen de Paiement
Nos partenaires de transport
© All right reserved 2021 - OXYFORM